Logo WordPress - t0m-s -

Aujourd’hui une petite astuce toute simple.

Si vous avez une installation WordPress de base (donc pas WordPress Mu) et que vous avez envie de tester un peu ce que donne le multi-blog c’est devenu très simple (enfin presque).

Tout d’abord, il faut mettre à jour WP et le passer en version 3.0, cette nouvelle version fusionne WP et WP Mu.

Ok, jusque là c’est pas compliqué, mais y’a un petit problème .. Je fais quoi après o_O y’a pas d’option pour faire du multi-blog…

Et bien pour l’activer il va falloir chipoter un peu dans les fichiers (pas de problème, ça reste assez simple pour l’instant).

Accédez à votre FTP pour modifier le fichier wp-config.php, vous allez pour l’instant rajoutez une simple instruction après le <?php

/**
On va mettre ci-dessous les différentes options pour activer le multi-sites
**/

define('WP_ALLOW_MULTISITE', true);

Normalement vous devrez désactiver TOUTES vos extensions avant de vraiment lancer le multi-blog, mais pas de panique, vous pourrez les réactiver après (mais il n’est pas sûr qu’elles soient toutes compatibles).

Allez maintenant dans le menu Outil vous aurez une option Réseau, allez donc lui faire un petit coucou et par la même occasion donnez lui toutes les infos qu’elle désire et enfin cliquez sur Installer.

Tadammmm WP vous donne des infos à entrer dans le fichier wp-config (rentrez les juste après le « define(‘WP_ALLOW_MULTISITE’, true); » de tout à l’heure) il faudra aussi modifier le fichier .htaccess et ce sera bon.

Le seul petit truc que vous auriez peut-être envie de modifier est l’utilisation soit des sous-domaines, soit des répertoires (par exemple : jean.mon-reseau.com ou alors mon-reseau.com/jean/ ).

Pour modifier cela, vous devrez changer dans votre wp-config.php la ligne « define( ‘SUBDOMAIN_INSTALL’, false ); »

define( 'SUBDOMAIN_INSTALL', false ); //Pour utiliser les répertoires
define( 'SUBDOMAIN_INSTALL', true ); // Pour utiliser les sous-domaines

Utilisez la ligne dont vous avez besoin (pas les deux, hein, sinon ça va pas trop bien marcher), la ligne se trouve déjà dans celle que WP vous donnera, donc il faut seulement modifier le « true » ou le « false ».

Par contre, si vous êtes sur un hébergement mutualisé, choisissez les répertoires, car pour les sous-domaines il faut configurer apache (et c’est impossible sur du mutu :-/ ).

Voilà j’espère que ça aura aidé quelqu’un, bon blogage 🙂

Salut à tous,

Je vais vous expliquer comment vectoriser facilement un petit logo.

D’abord, quelques notions à avoir :
Une image « normale » est composée de pixels, c’est-à-dire de points. Donc en agrandissant cette image nous ne pouvons qu’agrandir les points, et il y a donc une perte de qualité.
Une image « vectorielle » est composée de courbes, de droites et de formes géométriques. Chacun de ces objets a ses caractéristiques propres : coordonnées, couleur, taille, …
Donc une image simple c’est un ensemble de points et une image vectorielle un ensemble de fonctions mathématiques.

Voilà pour la théorie, maintenant passons à la pratique.

Pour vectoriser une image il va vous falloir un programme, je vous recommande Inkscape que vous pouvez télécharger gratuitement et pour tous les systèmes (Windows, Linux, Mac). Voici le lien apt pour Ubuntu.

Une fois Inkscape installé, munissez-vous du logo que vous voulez vectoriser, un logo simple de préférence. Moi j’ai pris celui d’OVH que voici :
Suite à une utilisation frauduleuse du logo (dans le cadre de fishing) OVH m’a demandé de retirer le logo, ce que j’ai fais n’étant pas d’accord avec ce genre de pratiques frauduleuse, je laisse le tutoriel en ligne, mais ne fournirai plus les logos OVH).


Une fois votre logo choisi, ouvrez Inkscape et allez dans « Fichier > Ouvrir » et choisissez votre logo.

Vous devriez donc avoir ceci :

logo ovh inkscape - t0m-s -

Cliquez sur une image pour l'agrandir

Maintenant nous allons sélectionner notre image en cliquant dessus, ensuite rendez-vous dans « Chemin > Vectoriser le bitmap ».

Là une fenêtre devrait s’ouvrir avec plein d’options bizarres.

paramètres inkscape image vectorielle - t0m-s -

Ici vous allez devoir jouer avec les réglages jusqu’à ce que l’image dans le cadre à droite (n’oubliez pas de cliquer sur « Mettre à jour » après chaque changement) ressemble environ à l’image de base.

Moi j’ai utilisé ces réglages-là :

paramètres inkscape image vectorielle - t0m-s -

Maintenant cliquez sur valider (vous pouvez toujours annuler en faisant « Ctrl+Z » et ensuite re-cliquer sur valider, jusqu’à ce que les réglages vous plaisent) et fermez la fenêtre de réglages.

Là votre logo est devenu tout noir, cliquez dessus et déplacez-le un peu sur le côté pour voir la différence.

Si vous zoomez un peu (Ctrl+ molette de la souris, ou le bouton loupe dans le menu à gauche) vous pouvez voir que votre nouveau logo reste très net, et l’ancien pixellise très fort.

comparaison image vectorielle pixel - t0m-s -

À gauche le logo vectorisé, à droite le logo de base.

Avant de sauvegarder, faites un clic droit sur l’ancien logo et choisissez « Supprimer », ensuite dans le menu « Fichier > Enregistrer sous » et choisissez l’emplacement (avec cette méthode vous le sauvegarder au format « .svg » il va donc être vectoriel.

Si vous préférez l’enregistrer sous un format plus classique (.png par exemple) : sélectionnez votre logo et allez dans « Fichier > Exporter en bitmap » ici une fenêtre s’ouvre, les seule options à renseigner sont celle de la taille du logo, voici un exemple pour un logo de 2000 pixels de large (la hauteur se réglera proportionnellement à la largeur) :

export image vectorielle - t0m-s -

N’oubliez pas de renommer votre logo avant l’exportation 😉
Bien sûr cette méthode n’est pas parfaite, elle ne marchera pas sur une photo, car c’est beaucoup trop de points, mais vous pouvez toujours tester pour vous amuser.

J’espère que ce petit tuto vous a plu, n’hésitez pas à poser vos questions dans les commentaires.

Ah oui, pour ceux qui veulent les fichier originaux : le logo OVH d’origine, la version vectorisée, une exportation de 2000 pixels de large.
Même raison que plus haut …

28 mars, 2010Une alternative à MSN

Je sais que parmi vous beaucoup utilisent MSN (ou Windows Live), et aujourd’hui je vais tenter de vous convaincre d’aller voir un peu ailleurs.

Mais pourquoi? Je suis trop bien sur MSN moi !!!!

Vous êtes trop bien? Comment peut-on dire que quelque chose est bien si on n’a pas comparé?

Ce que je vais vous présenter s’appelle Jabber, en gros c’est un protocole pour chater, mais aussi faire pleins d’autres trucs : de la vidéo (webcam, mais tous les clients ne la supporte pas, ça dépend de la version que vous utilisez, enfin si vous êtes sous Windows ça devrait aller ^^), de la VoIP (comme sur Skype ou TeamSpeak) etc, etc.

Ouai mais alors ça revient au même que MSN, non?

Oui en gros, mais Jabber est beaucoup moins limité que MSN, les possibilités d’applications sont infinies et en plus le protocole est libre.

Protocole? Libre? De quoi tu me parles là?

Le protocole en très résumé c’est le langage dans lequel passent vos informations (le texte, la vidéo, la voix) sur le net. Le protocole d’MSN est fermé, c’est-à-dire que seul MSN sait l’utiliser, et que donc personne ne sait vraiment ce qu’il fait transiter comme info, il pourrait très bien vous censurer que vous n’en sauriez rien.

Le protocole de Jabber est libre, c’est-à-dire que si vous souhaitez l’utiliser pour faire votre propre application vous pouvez, le code source est accessible par tout le monde.

Et si tout le monde peut utiliser le code vous vous imaginez bien que nous n’allons pas nous contenter d’un seul client (le client en gros c’est le programme, MSN, Skype, TeamSpeak,…). Je vais vous donner quelques noms de client Jabber : Gajim (c’est celui que j’utilise), Psi, Pidgin, … Il y en a beaucoup plus que ça et il y en a pour tous les gouts, pour moi les meilleurs sont : Gajim et Psi qui sont très complet et simple d’utilisation.

Donc en gros ça revient au même qu’MSN, à part que tout le monde peut prendre le code, pourquoi je changerais alors?

Car ici vous savez ce que le programme fait.
Saviez-vous qu’MSN vous censurait? Non? Et bien pourtant c’est vrai.

Voici une vidéo qui confirme mes dires.

En gros ça vous censure sur certains liens que vous envoyez, certains mots, et en conversation à trois ça vous éjecte carrément de la conversation en prétendant que vous avez des problèmes de réseau.

Mais attendez, c’est pas tout, il vous bride aussi sur la vitesse de transfert de fichier, vous n’avez jamais remarqué que c’était parfois très lent? Et bien pour beaucoup de cas c’est la faute à MSN, parfois il vous empêche même d’envoyer certains types de fichiers (par exemple les .mp3).

Mis à part cela, vous pouvez aussi utiliser votre client Jabber pour vous connecter au chat de FaceBook par exemple, et ainsi éviter de passer par l’interface de leur site qui n’en fait qu’à sa tête. Mais c’est aussi valable pour la messagerie Google Chat.

Donc en passant sur Jabber je perds tous mes contacts MSN? 🙁

Et bien non, pas forcément, il existe certaines passerelles qui font le lien entre MSN et Jabber, donc vous pourrez toujours discuter avec vos contact.

Et pour le transfert de fichier, la webcam, … ?

Tout cela est possible avec les clients Jabber « moderne » (Gajim et Psi le font).

Un petit lien si vous voulez en savoir encore plus à propos du grand méchant MSN et de Jabber.

Si vous souhaitez au moins tester voici le lien pour télécharger Gajim pour Windows, Pour les autres systèmes d’exploitation vous pouvez aller sur la page de téléchargement de Gajim.

Pour vous inscrire sur Jabber c’est simple, dans votre client (ici je vais vous expliquer pour Gajim, mais c’est pratiquement le même pour les autres clients) allez dans « Édition > Comptes » ensuite cliquez sur « Ajouter », choisissez « je veux créer un nouveau compte », appuyez sur « Suivant », dans serveur entrez « jabber.fr », encore une fois « Suivant », et là entrez le login et le mot de passe que vous désirez, enfin cliquez sur « Finir ».

Par contre Gajim à un net avantage car il est multi-protocoles, c’est à dire que vous n’êtes pas obligé d’utiliser une passerelle pour aller sur MSN, vous pouvez directement vous connecter sur MSN avec lui.

Et voilà, il ne vous reste plus qu’à rajouter des contacts, voici mon adresse Jabber : t0m-s@jabber.fr

J’espère vous retrouver bientôt sur Jabber 😉

Si vous avez un problème n’hésitez pas à demander de l’aide dans les commentaires.

Pour ceux qui ne savent pas ce qu’est Hadopi je vais vous le résumer :

Hadopi c’est une loi (française au départ, mais elle arrive en Belgique, d’où ce billet) qui est censée punir l’échange de fichiers via le protocole P2P (peer-to-peer, en gros le torrent, emule, shareaza, limewire et compagnie) quand cet échange constitue une infraction au droit d’auteur.
La « punition » est croissante :

  • vous êtes pris une fois : on vous envoie un mail qui vous dit que c’est mal de télécharger des trucs pas très légaux.
  • une deuxième fois : un courrier recommandé vous disant la même chose que le mail.
  • une troisième fois (oui parce que vous êtes têtu) : bham la douloureuse : coupure de votre connexion internet + une amende.
  • Maintenant il y a un moyen de prouver votre non-culpabilité c’est en installant un joli petit logiciel « made in government » qui peut épier tout ce que vous faites …

    Bon vous l’avez compris cette loi est plus là pour vous observer que pour sauver les artistes, surtout qu’ils ne toucheront surement pas plus d’argent si vous vous faites chopper. Par contre, les maisons de disques, c’est autre chose.

    bannière nurpa - t0m-s -bannière hadopi mayonnaise - t0m-s -

    L’Hadopi Belge sera un peu différente : pas de suppression de votre connexion internet, mais plutôt une limitation de votre quota (le nombre de Giga que vous pouvez télécharger par mois) et/ou de votre vitesse de connexion. Bon par contre en cas de récidive la coupure de votre ligne internet est possible.
    Déjà que les quotas et les vitesses de connexions sont basses si on arrive encore à nous les diminuer … attention bientôt un retour au 56K en Belgique.

    En plus de ça des agents assermenté pourront accéder à vos infos personnelles sans à avoir à passer par un juge. Et cela juste en se « procurant » votre adresse IP sur un réseau P2P.
    Mais il faut savoir que certains réseaux balancent des adresses IP générées au hasard, c’est-à-dire que vous pourriez être arrêté pour avoir téléchargé alors que ce n’est pas le cas.

    Avec cet article je n’encourage pas le « piratage » de film, de musique, ou d’autres choses, mais j’essaie d’attirer votre attention sur le fait qu’une telle loi est dangereuse pour notre liberté : c’est un premier pas vers un contrôle d’internet.

    C’est aussi une loi très couteuse : pour savoir qui télécharge quoi il faut investir dans des serveurs de surveillance, dans des serveurs d’envoie de mails, …

    Nous pouvons aussi nous poser des questions sur l’efficacité de cette loi : les gens achèteront-ils plus de CD qu’avant? Iront-ils plus au cinéma?

    Mais il n’est pas encore trop tard, la loi n’a pas encore été votée, elle n’est encore qu’au stade d’idée.

    Si vous souhaitez vous opposer à cette loi vous pouvez par exemple vous inscrire sur la liste des membres du site Hadopi Mayonnaise qui regroupe pour l’instant pas loin de 600 personnes.
    Ou encore vous rendre sur le site de la NURPA, l’association pour la protection des droits des internautes.

    Voici plusieurs liens si vous souhaitez en savoir plus :
    L’analyse du projet de loi.
    Un argumentaire contre cette loi.
    La proposition de loi.
    Le wiki d’Hadopi Mayonnaise.
    Plein de liens pour en savoir encore plus.

    Merci à psycojoker et à tef (et aux autres) pour les liens et la relecture de l’article.

    18 janvier, 2010Les droits en plus simple

    Les droits sous linux, un truc avec lequel j’ai eu du mal au départ. Je vais tenter de vous l’expliquer le plus simplement possible.

    Pour commencer on va se référer à la vie réelle, c’est plus simple pour comprendre.

    Imaginons un micro-ondes

    Four micro-ondes - t0m-s -

    Un micro-ondes ??? Oui, attendez, vous allez comprendre par après.

    Maintenant comparons nos fonctions de droits et celle du micro-ondes :

    Droits micro-ondes
    Lire voir ce qu’on veut réchauffer
    Ecrire modifier le contenu qu’on veut réchauffer
    Exécuter allumer le micro-ondes

    Et n’oublions pas aussi les propriétaires :

    Droits micro-ondes
    Propriétaire vous
    Groupe votre famille
    Publique les autres

    Donc maintenant que vous pouvez faire un rapport avec votre micro-ondes (instrument indispensable à une vie de Geek) on va commencer sérieusement.

    Si vous voulez réchauffer une vieille pizza d’il y a 3 jours : vous voulez que personne ne puisse voir ça, ni changer votre pizza par autre chose et encore moins allumer le micro-ondes.
    Vous allez donc pratiquer de la « lecture seul » en gros, vous seul pouvez voir, modifier et chauffer votre pizza.
    Dans les droits cela vous donnera  « 700 »  … Pourquoi « 700 » ? C’est simple.

    On suit un petit tableau

    Droits micro-ondes
    Propriétaire vous
    Groupe votre famille
    Publique les autres

    Comment a-t-on fait pour trouver « 700 » ? En additionnant les nombres.
    Le premier nombre vous représente vous, vous pouvez avoir tous les droits donc lire + écrire + exécuter (4+2+1) = 7
    Le second nombre représente le groupe (votre famille), ils n’ont aucun droit => 0
    Le troisième nombre représente les autres (tout ce qui est « public »), aucun droit non plus => 0

    Imaginons maintenant que vous vouliez que tout le monde puisse accéder à votre micro-ondes librement (donc voir ce qu’il contient, modifier ce contenu et réchauffer des aliments).
    Vous, tous les droits => 4+2+1 = 7
    Votre famille idem => 7
    Tous les autres aussi => 7
    Vous devrez donc donner le code 777 à votre ficher et tout le monde pourra en faire ce qu’il veut (par contre c’est très peu recommandé pour la sécurité).

    Un autre exemple un peu plus complexe, vous avez tous les droits, votre famille peut modifier le contenu du micro-ondes et le voir, mais ne peut le lancer, les autres peuvent seulement le lancer.
    Vous => 4+2+1 = 7
    Votre famille => lire (4) + écrire (2) => 4+2 = 6
    Les autres => exécuter => 1
    Vous aurez donc 761.

    Maintenant vous devriez avoir compris les droits, on peut aussi utiliser la notation avec des lettres : « r » pour Read (lire), « w » pour Write (écrire), « x » pour eXecute (exécuter), et le tiret quand il n’y a pas de droits.
    Exemple de 761 en lettre =>  rwxrw—x
    Donc les 3 premiers symbole représente vos droits => « r » lire, « w » écrire, « x » exécuter.
    Les trois suivants ceux du groupe (votre famille) => « r » lire, « w » écrire, « – » car on n’exécute pas.
    Les trois dernier les droits public => « – » car on ne lit pas, « – » car on n’écrit pas, « x » exécuter.

    J’espère que ça vous sera utile, à plus.

    Creative Commons License photo credit: fazh