Encore une petite astuce pour WordPress aujourd’hui, elle va vous permettre de placer des nouveaux boutons pour l’éditeur de texte.

Le petit désavantage de cette astuce est que les bouton ne seront utilisable qu’en mode d’édition html et qu’il ne pourront faire que des actions « simple ». Par exemple j’ai créé un balise pour rentrer du code, la balise n’est pas compliquée (mais un peu longue) et comme je m’en sers assez souvent j’ai trouvé utile de lui offrir un petit raccourci.

bouton de l'editeur de wordpress - t0m-s -

Pour créer un bouton comme ça c’est assez simple, il va juste falloir éditer un fichier.
Connectez vous à votre FTP et éditer le fichier

wp-includes/js/quicktags.js

Si vous regardez un peu le fichier, vous pourrez voir des fonctions avec les noms des boutons déjà existants.
Imaginons que vous vouliez placer votre nouveau bouton après celui nommé « code », pour cela vous allez devoir chercher la ligne

new edButton("ed_code"

Vous tomberez donc sur le code du bouton « code », qui ressemble à cela

edButtons[edButtons.length] =
new edButton("ed_code"
,"code"
,"<code>"
,"</code>"
,"c");

Bon c’est bien on a trouvé les lignes qu’il nous fallait, on va les éditer pour qu’elles fassent ce qu’on a envie, exemple avec les balises <pre> et </pre>, qui permet d’interpréter le texte qui est écrit entre tel quel (je sais qu’elle se trouve déjà dans l’éditeur visuel, mais je n’avais pas d’autres idées 😉 ).

edButtons[edButtons.length] = //On ne touche pas à ça
new edButton("ed_pre" //Ça va être le nom de votre balise
,"pre" //Ici c'est ce qui s'affiche sur le bouton
,"
<pre>"
//Ici c'est la balise d'ouverture
,"</pre>
"
//Ici, vous l'aurez deviné, la balise de fermeture
,"/pre"); //Ici c'est le texte qui s'affiche sur le bouton tant que vous n'avez pas fermé la balise

Voilà, il ne reste plus qu’à éditer ça avec vos propres paramètres et vous aurez un joli petit bouton qui vous facilitera bien la vie.

N’hésitez pas à commenter si vous avez quelque chose à ajouter

Logo WordPress - t0m-s -

Aujourd’hui une petite astuce toute simple.

Si vous avez une installation WordPress de base (donc pas WordPress Mu) et que vous avez envie de tester un peu ce que donne le multi-blog c’est devenu très simple (enfin presque).

Tout d’abord, il faut mettre à jour WP et le passer en version 3.0, cette nouvelle version fusionne WP et WP Mu.

Ok, jusque là c’est pas compliqué, mais y’a un petit problème .. Je fais quoi après o_O y’a pas d’option pour faire du multi-blog…

Et bien pour l’activer il va falloir chipoter un peu dans les fichiers (pas de problème, ça reste assez simple pour l’instant).

Accédez à votre FTP pour modifier le fichier wp-config.php, vous allez pour l’instant rajoutez une simple instruction après le <?php

/**
On va mettre ci-dessous les différentes options pour activer le multi-sites
**/

define('WP_ALLOW_MULTISITE', true);

Normalement vous devrez désactiver TOUTES vos extensions avant de vraiment lancer le multi-blog, mais pas de panique, vous pourrez les réactiver après (mais il n’est pas sûr qu’elles soient toutes compatibles).

Allez maintenant dans le menu Outil vous aurez une option Réseau, allez donc lui faire un petit coucou et par la même occasion donnez lui toutes les infos qu’elle désire et enfin cliquez sur Installer.

Tadammmm WP vous donne des infos à entrer dans le fichier wp-config (rentrez les juste après le « define(‘WP_ALLOW_MULTISITE’, true); » de tout à l’heure) il faudra aussi modifier le fichier .htaccess et ce sera bon.

Le seul petit truc que vous auriez peut-être envie de modifier est l’utilisation soit des sous-domaines, soit des répertoires (par exemple : jean.mon-reseau.com ou alors mon-reseau.com/jean/ ).

Pour modifier cela, vous devrez changer dans votre wp-config.php la ligne « define( ‘SUBDOMAIN_INSTALL’, false ); »

define( 'SUBDOMAIN_INSTALL', false ); //Pour utiliser les répertoires
define( 'SUBDOMAIN_INSTALL', true ); // Pour utiliser les sous-domaines

Utilisez la ligne dont vous avez besoin (pas les deux, hein, sinon ça va pas trop bien marcher), la ligne se trouve déjà dans celle que WP vous donnera, donc il faut seulement modifier le « true » ou le « false ».

Par contre, si vous êtes sur un hébergement mutualisé, choisissez les répertoires, car pour les sous-domaines il faut configurer apache (et c’est impossible sur du mutu :-/ ).

Voilà j’espère que ça aura aidé quelqu’un, bon blogage 🙂

Parfois on peux avoir envie d’optimiser un peu sa base de donnée et de l’alléger, je vais vous expliquer comment faire pour WordPress.

Avant de faire des manipulations sur une base de donnée n’oubliez pas d’en faire une sauvegarde avant, un accident est si vite arrivé, ce serait dommage de perdre vos données aussi bêtement.PhpMyadmin WordPress mysql - t0m-s -

Un truc tout con est d’optimiser sa base, c’est simple et vous gagnerez, et de la place, et de la vitesse, pour ça dans phpMyAdmin sélectionnez toutes les tables de votre base (cliquez sur « tout cocher ») ensuite sélectionnez « optimiser la table » dans le menu déroulant et faites « exécuter », c’est valable pour tout ce qui utilise une base de donnée MySQL.

Maintenant plus spécifique à WordPress.

Il y a des tas de bonnes options dans WordPress, mais certaines ne sont pas utile à tous le monde et en plus elles bouffent beaucoup de place.
C’est le cas du « suivi de billet » cette option permet de voir les modifications apportées à un billet, mais quand on est seul à les rédiger c’est pas très utile (par contre si vous etes plusieurs à rédiger les news sur le même blog c’est plutôt pas mal pour la correction ou l’apport de modifications, précisions,…).

Dans le cas où vous êtes seul maitre à bord (comme moi, je suis le chef, mais de personne, donc c’est moins marrant tout de suite 🙁 ) vous pouvez supprimer toutes les entrées se trouvant dans votre base de donnée concernant ce suivi des modifications.
Pour ça allez dans votre interface phpMyAdmin (hé oui, encore, on va pas la quitter tout de suite), rendez-vous dans l’onglet « SQL » (celui pour effectuer des commandes sur votre base) et entrez y ce code (il va effacer toutes les entrées des « révision » mais ne touchera pas à vos précieux billet, soyez sans craintes).

DELETE FROM wp_posts WHERE post_type = "revision";

Un autre truc plutôt inutile sont les infos sur les flux RSS (ceux dans l’interface d’administration de WP).
Toutes ces infos sont stockées dans votre BDD et pour les supprimer rien de mieux qu’un petit

DELETE FROM wp_options WHERE option_name LIKE ‘RSS_%’;

Après toutes ces manipulations ma base est passée de plus de 3.7Mo à tout juste 700ko (ouai je sais qu’elle est petite ma base de donnée, et alors?).

Si vous avez d’autres petites astuces pour optimiser une Base WordPress n’hésiter pas à les donner en commentaire, je me ferais un plaisir de compléter cet article.

Sous WordPress il y a une fonction de formatage automatique, c’est à dire qu’elle rectifie ce que vous avez écrit (s’il y a une faute dans le code html par exemple).

Logo WordPress - t0m-s -

Cet outil est plutôt bien foutu, mais parfois il peut être énervant, surtout quand vous devez écrire des lignes de code, car, par exemple, un double tiret « — » sera remplacé par un long « &#8212″ et un double tiret entouré d’espace  » —  » sera remplacé par un autre type de tiret long « &#8211 ».

Bon si c’est dans du texte normal c’est pas bien grave, mais quand c’est dans une ligne de code shell comme dans mon article pour faire fonctionner sa palette graphique sous linux ça peut être embêtant (car le code ne va simplement pas marcher).

Il y a un moyen simple pour remédier à cela: modifier un fichier php de WordPress.

Avec un logiciel FTP téléchargez ce fichier

/wp-includes/formatting.php

Ensuite pour empêcher WP de transformer vos doubles tirets en long tiret tout pas beau qui plante tout votre code écrit avec amour il va falloir modifier quelque peu ce fichier.

Trouver la ligne contenant

$static_characters = array_merge(array(‘—‘, ‘ — ‘, ‘–‘, ‘ – ‘, ‘xn&amp;#8211;’, ‘…’, ‘« ‘, ‘\’s’, ‘\’\ », ‘ ™’), $cockney);

et supprimez y les deux occurrences du double tiret ( ‘ — ‘ et ‘–‘ ) vous obtiendrez donc

$static_characters = array_merge(array(‘—‘, ‘ – ‘, ‘xn&amp;#8211;’, ‘…’, ‘« ‘, ‘\’s’, ‘\’\ », ‘ ™’), $cockney);

Ensuite à la ligne suivante

$static_replacements = array_merge(array(‘&amp;#8212;’, ‘ &amp;#8212; ‘, ‘&amp;#8211;’, ‘ &amp;#8211; ‘, ‘xn--‘, ‘&amp;#8230;’, $opening_quote, ‘&amp;#8217;s’, $closing_quote, ‘ &amp;#8482;’), $cockneyreplace);

Retirez ‘ &#8212; ‘ et  ‘&#8211;’ qui correspondent respectivement aux ? et ?, vous aurez donc une ligne qui ressemble à cela

$static_replacements = array_merge(array(‘&amp;#8212;’, ‘ &amp;#8211; ‘, ‘xn--‘, ‘&amp;#8230;’, $opening_quote, ‘&amp;#8217;s’, $closing_quote, ‘ &amp;#8482;’), $cockneyreplace);

Faite une sauvegarde du nouveau fichier pour pouvoir le restaurer en cas de mise à jour, ou éditez ses droits pour que les mises à jour ne puissent pas le modifier (mais vérifier quand même qu’une faille de sécurité n’a pas été découverte entre temps, on est jamais trop prudent).

Vous pouvez bien sur modifier le code pour qu’il ne remplace plus rien du tout, dans ce cas là je vous laisse faire.

En espérant que ça vous soit utile, bonne soirée.

Hello tout le monde,
Aujourd’hui je vais vous présenter quelques plugins wordpress que j’utilise et que je trouve utiles.

Logo WordPress - t0m-s -

Tout d’abord pour ceux qui ne savent pas ce qu’est wordpress : c’est en fait un système de blog tout près, vous l’envoyez sur votre serveur, vous le configurez, vous le personnalisez (avec des thèmes, des plugins, …) et vous pouvez poster vos articles, voila en gros ce qu’est wordpress.

Alors pour ceux qui l’utilisent voici quelques plugins :

@Reply \w comment preview: c’est le plugin qui vous permet de répondre à un autre commentaire en affichant un @pseudo (un peu comme dans twitter si vous connaissez).

Google (XML) Sitemaps Generator: celui-ci sert à créer un sitemap (une carte de votre site) pour que les moteurs de recherche tel que google, yahoo! et autres puissent l’indexer plus facilement et donc vous placer dans leurs résultats.

NoFollow Free : ça permet à google de suivre le lien vers votre site dans les commentaires (celui que vous pouvez renseigner dans le champs avant de poster votre commenatire) et donc de vous augmenter votre page rank (même si le mien n’est pas très élevé du tout :-/ ).

Live Search Popup : c’est le plugin qui fait que quand vous effectuez une recherche vous n’avez pas à recharger la page et qu’une petite fenêtre s’ouvre avec les résultats de la recherche.

Photo Dropper : ce plugin permet de chercher des photos ou images sous license libre (et donc réutilisables sans problèmes) sur votre blog, vous pouvez effectuez une recherche par mots clé, le champs de recherche se place dans l’interface de création d’un nouvel article.

Similar Posts : permet de donner des articles similaires à la fin d’une page.

Subscribe to Comments : ce plugin plutôt utile permet de suivre par email la conversation en cours dans les commentaires d’un article, super si vous ne voulez pas venir vérifier toutes les 2h si on vous à répondu.

Who’s Hot (d’Alenty) : c’est le rectangle gris sur votre droite, il permet d’afficher qui à visité votre blog (vous pouvez ainsi voir des blogs en rapport avec celui-ci car ça se base sur un système de mots clé) et en même temps il fourni un outil de statistiques plutôt bien (temps de visite total, temps consacré à la lecture des commentaires, …)

WordPress.com Stats : un outil de statistiques assez basique et simple d’utilisation

WP Ajax Edit Comments : lui il permet d’éditer votre commentaire pendant un certain temps après l’avoir posté, utile pour éviter de dire des bêtises ou pour corriger des fautes d’orthographe qui auraient échappé au correcteur de firefox ;).